mardi 25 janvier 2011

Dégage, RPP. Dégage, IOG.

Rumeurs à Ottawa. Ah! Les rumeurs... Non content de la tournure des événements lors de la dernière soirée de soutien au 3ème mandat illégal du dictateur djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, tenue le 8 janvier dernier à l'hôtel Chimo d'ottawa, certains individus planifieraient dans l'ombre d'autres soirées de soutien d'ici les élections d'avril 2011.

Les raisons invoquées? "Cette soirée était celle des Gadabourcis!" Selon les rumeurs, certains mamassans comptent en organiser une plus de plus grandiose. Certains issaks pour leur part, seraient en train de préparer "une soirée qui sera gravée dans toutes les mémoires pour longtemps". Et cela inspirera sûrement d'autres groupuscules de la nébuleuse RPP. Comme d'habitude, une poignée de guignols salit beaucoup de monde. Que les Gadas, les mamassans, les issaks et tous les autres djiboutiens qui n'ont rien à se reprocher me pardonnent (je sais, il en existe beaucoup).

Ce ne sont que des rumeurs me dira-t-on... Mais, connaissant la mentalité du dictateur mégalomane, celle de sa cour et celle de ses supporteurs, il n'y a rien de surprenant pour moi. Dans ce milieu, chacun veut s'attirer l'attention (et donc les faveurs) du couple de Haramous. Il faut briller par la bouffonnerie. Il faut plaire à IOG, par tous les moyens. Il faut amuser IOG, tel ce roi persan des contes des 1001 nuits... Les matchs de boxe au conseil des ministres s'inscrivent dans cette logique!

Dans cette guignolée, chacun veut être mieux vu que les autres. Alors, à quand la soirée des afars? Celles des midganes? Celles des darods? Celles des arabes? Celle des...

Afars? Arabes? Gadas? Issas? Issaks? Midganes? Pourquoi de tels vocables dans la soupe d'IOG et son fan club? Pourquoi? Eh bien! C'est pour nous avoir par le sentiment. C'est pour nous diviser. C'est pour bien enrober le suppositoire! Ces gens se servent de ces vocables pour toucher nos cœurs à défaut de pouvoir toucher notre raison. Certains petits malins utilisent ces vocables comme tremplin pour tomber dans l'œil de Guelleh. Ils veulent que nous restions les dindons de leur farce. Ils veulent que nous regardions, chacun dans «son» coin, la mise à sac de nos maigres ressources, la vente en pièces détachées de tout notre pays, le viol de notre constitution, le troisième mandat illégal de Guelleh et la planification de sa présidence à vie...

Trop, c'est trop. Nous autres djiboutiens, avons le devoir moral de barrer la route à IOG et sa bande d'hyènes. Le troisième mandat du dictateur Ismaël Omar Guelleh est illégal. La présidence à vie est inacceptable. Nous avons le devoir moral d'empêcher que cela n'arrive, à Djibouti chérie.

Guelleh et ses hyènes (et leurs émules et leurs agents d'ici) sont en train de clouer le cercueil sur notre pays et sur nous-mêmes. Nous avons le devoir moral de leur barrer la route à ces voyous.

Ici à Ottawa, nous avons le devoir moral de préparer une réplique magistrale aux niaiseries du genre «danse Chimo Hôtel». C'est un devoir citoyen. Je me permets au passage d'envoyer mes félicitations au peuple tunisien. Merci pour le courage. Merci pour l'exemple. Mais attention à l'euphorie. Ben Ali a dû laisser beaucoup de ses copies, derrière lui. Attention, donc.

Face à la multiplication de ces guignolées, les autres djiboutiens de la diaspora (autres les agents et les niaiseux du RPP) doivent préparer une réplique magistrale à cette provoc. Cette réplique doit être intitulée «Dégage, RCD: Dégage Ben Ali». Pardon: «Dégage, RPP; Dégage, IOG».

À bientôt...

Hassan A. Aden
hassan.aden@ncf.ca

3 commentaires:

  1. ALLEZ VS FAIRE FOUTRE ESPECE DE TRIBALISTE, MALADE.VA TE SOIGNE MERDE, MORVEU DE MES 2.
    VIVE IOG, IOG POUR LA VIE TU PARLE DE 3EME MANDAT KIL RESTE A VIE WARYADA ABIHIN WASA. REGARDER CE KIL A FAIT. POVRE FOU SI VS ETES MISERABLE CEST PAS CA FAUTE. IOG NOURRI LES PAUVRE, E LES PLUS DEMUNI ILAHAY HA UGARGARO. DE TOUTE FACON IL NA RIEN A FOUTRE DE VOS INSULTE DERRIERE UN ECRAN. TOUT CECI EST DU VIRTUELL BANDE DE POLTRON. SI VOUS VOULEZ PRESENTEZ VOTRE PRESIDENT FAITE LE ET COMME DES HOMMES. IL EST PLUS DJIBOUTIEN KE VS IOG. OTRE CHOZ LES IMBECILE LAISSEZ LUI SA FEMME JACAYL HASSID MAWAYO. CEST PARCE KIL NA PAS EPOUSE UNE ISSA K VS LENMMERDE C CA. IL A TROUVER UNE FEMME E DEMI. OKUN OPPOSAN NE LUI ARRIVE A LA CHEVILLE. VIVE IOG ET VIVE LA PAIX DJIBOUTIENN

    RépondreEffacer
  2. Mesdames, Messieurs, heureusement il nous reste Internet pour communiquer, car depuis Vendredi 1 Avril, il est impossible de communiquer avec la France, depuis Djibouti, c'est un scandale, de court-circuiter le téléphone des Djiboutiens pour les isoler et les neutraliser, c'est encore un stratégie a IOG, et c'est petit, il faut absolument le sanctionner aux élections et voter massivement Warsama Ragueh, les observateurs sont arrivés et IOG peut faire ses valises.

    RépondreEffacer
  3. Il sait belle et bien manupiller les povres mais il sait bien k il ya un mendat d' arret innternationale l'affaire porel. Il attend k il decede sur son pouvoire me d aller chier dans une cellule de 2mcarre sale porc

    RépondreEffacer