mercredi 25 août 2010

50ème Anniversaire des indépendances de l'Afrique


Ça fait un bout de temps que je n'ai rien publié dans ce blog. La raison: le Ramadan, période de recueillement, de remise en question, de méditation, de prière, de pardon...

Mais la vie suit son cours et le temps égraine sont chapelet, inexorablement. Ça fait plus d'un demi-siècle que la majorité des pays d'Afrique sont souverains. 2010 est l'année où beaucoup de ces pays célèbrent le 50ème Anniversaire de leur indépendance nationale. Faut-il s'en réjouir? Oui et non!

Oui; parce que les africains sont de nouveau maîtres de leur destin après près de 4 siècles de colonisation, de déportation, d'Appartheid, d'exclavage... Oui, parce les quelques pays qui ont mis un terme à un system (colonial) qui exclue les un pour nourrir les aures – ou qui déshabille Pierre pour habiller Paul, sont sur la voie d'un développement durable. Oui, les quelques pays qui n'ont pas perpétué (voir agravé!) l'oeuvre coloniale sont sur la voie d'un développement durable. Oui, ceux qui n'ont pas que remplacé quelques visages pales par des visages plus colorés sont sur la voie d'un développement durable.

Non; parce que hélas dans la majorité des pays africains, 50 ans d'indépendance = 50 pas en arrière. 50 ans d'indépendance = 50 ans de galère, de mépris, d'exclusion. 50 ans d'indépendance = 50 problèmes insolubles. Peut-on aborder ce problème et le résoudre dans le cadre d'un article ou deux dans un site web? I don't think so. Ce serait résoudre la quadrature du cercle avec une baguette magique! Alors, faut-il arrêter d'en parler, puisque ça ne change rien?

Non?.. Oui?.. Oui ou non? Ben... quoi? Faut-il continuer d'en parler ou arrêter de le faire? Je pense qu'il faut continuer d'en parler même si le problème africain semble, à priori, sans issue. Il faut en parler et, ici à Ottawa, comme ailleurs dans le monde, y'en a qui en parlent. Des radios, des sites webs, des organisations politiques... y'en a qui en parlent, avec des moyens et des motivations différents, bien sûr!

La radio communautaire de l'Université d'Ottawa (CHUO / FM 89.1) et ses animateurs Jean-Marie et Yasser sont ceux et celles qui en parlent. Ils ne veulent pas manquer ce rendez-vous avec l'histoire qu'est le 50ème anniversaire des indpendances de l'Afrique. Il y a 50 ans, en 1960, la plupart des pays d'Afrique accédaient à l'indépendance.

Ces infatigables animateurs ont décidé d'y consacrer une serie de reportages, de débats et d'interviews en direct. C'est à ce titre qu'ils ont invité à leur émission du samedi matin 21 Août 2010, deux djiboutiens de la diaspora :

- Houssein Abdourahman Djama “Andoleh” activiste et fils du grand marthyr Abdourahman Andoleh.
- et moi-même, Hassan Abdi Aden, ex-enseignant djiboutien, activiste et blogueur.

Cliquer ici pour écouter l'enrigistrement de l'émission diffusée en direct le samedi dernier (rediffusion ce mardi) sur les ondes FM de CHUO.

Hassan A. Aden

Aucun commentaire:

Publier un commentaire