jeudi 23 octobre 2014

Touche pas à mes symboles!

J-PNA et HA devant le parlement
Hier matin, selon les informations disponibles, la vie d'un vie d'un jeune homme, Nathan Frank Cirillo, un réserviste des Forces armées qui montait la garde d'honneur devant le Monument commémoratif de guerre du Canada a été happée par un tireur «récemment converti à l'Islam». Après ce crime sans nom, le tireur s'est engouffré dans les édifices du Parlement et a recommencé sa folie meurtrière avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Cette fusillade aurait fait un mort, le jeune soldat et plusieurs blessés en plus, bien sûr, du tireur lui-même.

Ma pensée et mes prières vont à la famille, aux amis et aux camarades militaires de Nathan Frank Cirillio et par extension à toute la famille des Forces canadiennes à qui j'envoie mes plus sincères condoléances. Ma pensée et mes prières vont également aux autres blessés à qui je souhaite un prompt rétablissement. Elles vont par la même occasion à notre grande famille canadienne de toute origine, de toute sensibilité politique et de toute confession à qui tous mes proches et moi-même  manifestons notre solidarité inconditionnelle et à qui nous demandons de se serrer les coudes et de na pas céder à la panique, ni au piège de la vengeance.

Pour l'heure, les forces de l'ordre et les responsables de la sécurité font leur travail et les informations qui nous parviennent laissent beaucoup de questions sans réponse, chose normale pour ne pas nuire à l'enquête en cours. Il serait donc prématuré de tirer de quelconque conclusion sur les motivations du (ou des) responsable (s) de ce geste sans précédant et des éventuels complices ou commanditaires si ce n'est que le tireur serait un jeune montréalais du nom de Michael Zehaf-Bibeau né Michael Joseph Hall (source : http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/attentat-a-ottawa/201410/22/01-4811752-michael-zehaf-bibeau-de-petit-delinquant-a-pratiquant-radical.php) «récemment converti à l'Islam».

Selon plusieurs sources, il s'agirait d'un être tourmenté car changement de nom et conversion religieuse sont souvent symbole d'instabilité. Il serait aussi un délinquant multi-récidiviste connu des forces de l'ordre pour avoir commis ou tenté de commettre plusieurs crimes dont vol à main armé, trafic de stupéfiants, conduite avec facultés affaiblies, etc. En somme, un individu aux antipodes des valeurs prêchées par l'Islam.

L'heure est grave car ce genre de crime nous touche et me touche. En effet, comme pour tous les canadiennes et les canadiens, les deux lieux touchés par ce voyou et le cas échéant, ses éventuels complices (l'enquête le déterminera) ont une valeur symbolique et sentimentale pour moi.


La valeur symbolique est évidente.


Un garde d'honneur en tenu d'apparat (donc sans défense) devant le monument aux morts canadiens tombés dans tous les champs de bataille où étaient impliquées les forces canadienne est tout un symbole. Planifier et exécuter de sans froid ce genre de meurtre est un geste contre ce symbole! Et que dire de dire du Parlement canadien? Quel symbole est plus grand? Quel symbole nous réunit plus?

Quid de la valeur sentimentale?


En plus de leur valeur symbolique, les lieux touchés par ce barbare revêtent pour moi une valeur sentimentale, comme je le disais. La Colline du parlement, le perron de la Tour de la paix, le périmètre de la Flamme du centenaire... Combien de fois avais-je manifesté avec d'autres canadiennes et canadiens d'origine djiboutienne pour dénoncer les agissements du dictateur Ismaël Omar Guelleh? Les albums photo de nos manifs en ces lieux ont font le tour du Globe. Voilà pour le Parlement.

Ayane et une amie avec le garde d'honneur
Et le Monument commémoratif de guerre du Canada? À chaque premier juillet, c'est là où, comme tous les autres petits canadiens, mes enfants aimaient se prendre en photo avec les gardes d'honneur portant les différentes et souvent très colorées tenues d'apparat des différents corps de l'armée canadienne. Les enfants (et même les adultes) sont souvent fascinés par la stature de parfaite immobilité de ces soldats en faction devant le monument et la beauté de leur uniformes.
Pour moi, la valeur sentimentale de la Colline du parlement et du Monument commémoratif de guerre du Canada ne se limite pas seulement à cela. En effet, le dernier tour d'Ottawa que quelques amis et moi-même avons fait faire à Jean-Paul Noël Abdi (voir cette recherche Google: https://www.google.ca/#q=Jean-Paul+No%C3%ABl+Abdi) un défenseur des droits de l'homme (décédé 13 Avril 2012), c'était justement là-bas, à sa demande! Il a voulu fouler de ses pieds ces hauts-lieux de notre liberté. Et devant le Monument commémoratif de guerre, il a prononcé ces quelques mots :




Pas touche à nos symboles!

-----------------------
Hassan A. Aden
hassan.aden@ncf.ca

Aucun commentaire:

Publier un commentaire