lundi 5 septembre 2011

Pensée unique = Parti unique

Quelle mouche a bien pu piquer l'ARDHD? Le 19 Août 2011, elle publie un article intitulé «(B617) Radio-Trottoir: les oreilles de Guelleh à Ottawa-Un double jeu permanent …. (Lecteur)» signé par un certain «Chiné» se présentant, chose incroyable, comme ex-membre de la Garde Républicaine.

Dès le lendemain, plusieurs personnes accusées à tord dans cet article ont envoyé des réactions en guise de droit de réponse. Chacune de ces personnes reçoit une réponse évasive et la promesse d'enlever son nom. Mais, chose bizarre, pas de publication du droit de réponse, pourtant légitime!

Quand «Chiné», l'auteur présumé a expliqué à l'ARDHD qu'il n'avait jamais écrit cet article diffamatoire, le document a purement et simplement été enlevé du site. Mais le mal était déjà fait et, c'est apparemment ce que voulaient les vrais auteurs de ce ragot (et le propriétaire du site?). Point de mot d'excuses, point de droit de réponse!

Alors quelques questions se posent.

  • Pourquoi l'ARDHD qui n'hésite pourtant pas à formuler des excuses officielles aux membres du gouvernement d'IOG ne publie-t-elle pas les droits de réponse des personnes accusées à tord dans son propre site par ceux qu'en bon somali on appellerait «ragan dhuumanaya, ee dhabarku muuqdo»?
  • Si «Chiné» n'est pas l'auteur (mais une autre victime de cette farce) alors qui est(sont) l'(les)auteur(s)?
  • Qui sont les personnes accusées d'agents de SDS, de façon aussi lâche (dans cette liste pour le moins hétéroclite)?
  • Qu'est-ce que les victimes de cette farce ont-elles en commun?
  • Qui a un contentieux avec ces personnes aux allégeances politiques, aux antipodes des uns des autres?
  • Pourquoi cette attaque en règle, maintenant, et pas plus tôt, en janvier, février ou mars 2011, par exemple?

Quiconque habite Ottawa peut trouver facilement des réponses à ces questions. D'ailleurs les vrais auteurs de cet article continuent leur campagne de désinformations et de salissage dans l'ombre, ici, à Ottawa. Heureusement, à Ottawa, on se connait... Pour les autres compatriotes, nous allons avancer quelques premiers indices sur le pourquoi de cette campagne.

Oui, les auteurs du ragot du 19 Août vivent bien à Ottawa. Oui, on sait qu'à Ottawa, beaucoup de monde s'agite... Oui, il y a ceux qui affichent clairement leurs couleurs du côté du pouvoir (RTD Ottawa, RPP Ottawa, etc.) et puis, il y a les autres!

Parmi les autres, il y a d'une part ceux qui veulent remplacer IOG, et, d'autre part, ceux qui veulent changer IOg et le système qui l'a généré.

Les premiers, ceux qui veulent remplacer la seule personne d'IOG et de ses proches, tentent par tous les moyens de tirer la couverture médiatique et le probable bénéfice de tout ce qui est «opposition» à eux tout seuls. Ils n'aiment ni la concurrence, ni la pluralité. C'est la raison pour laquelle ces individus font feu de tout bois pour faire croire que l’opposition à Ottawa, c'est eux et, personne d'autre.

Depuis le passage de Jean-Paul Noël Abdi et l'interview du président Ahmed Youssouf de l'ARD dans djiboutii.net, ces gens paniquent et tirent sur tout ce qui bouge (à Ottawa). Ils détestent toute information qui vient d'Ottawa et qui n'est pas sortie (cuisinée) de leur «presse» maison. Eux? Oui, eux ce sont bien les membres de l'autre «parti» unique!

Ces gens détestent les médias libres. Tout doit passer par eux sinon gare à la propagande de salissage! Cet extrait de leur ragot en est la preuve flagrante: «...son principal savoir-faire est de viser les opposants avec sa caméra vidéo qui date du 18ème siècle!»

C'est clair que ces gens-là ont contentieux avec les caméras et les appareils photos qui échappent à leur censure et qui montrent ce qu'ils ne voudraient pas que le monde voie. Et... ça se voit que c'est obsessionnel au point qu'ils en perdent tous les repères historiques (les premiers appareils photos numériques grand publique datent de la toute fin du 20ème siècle).

À titre d'information, la «caméra vidéo qui date du 18ème siècle» dont ils parlent a été utilisée pour prendre plusieurs milliers de clichés sur toute sorte d'événements tenues par l'opposition (dans sa diversité!) ici, à Ottawa. Certaines de ces photos et vidéos ont fait le tour du monde (et ont même fait, plus d'une fois, «la une» de la presse maison de ces nostalgiques du totalitarisme).

Certaines des photos prises à l'aide de l'appareil en question sont utilisées par les avocats qui défendent les nombreux réfugiés fuyant le régime stalinien de Djibouti et demandant l'asile aux autorités canadiennes! Mais ce n'est pas tout. Cet appareil a aussi plus d'une centaine de vidéos à son actif. En voici d'ailleurs, à titre d'exemple, un petit échantillon:
http://www.djiboutii.net/Album/album_ard.html
http://www.djiboutii.net/Media/18de_photos/
http://www.djiboutii.net/Media/Album19feb11/index.html
http://www.djiboutii.net/Media/Album05Mar11/index.html
http://www.djiboutii.net/Media/Album1_23jul2011/index.html
http://www.djiboutii.net/Media/Album2_23jul2011/index.html

Cela dit, quant à la question de savoir pourquoi cette attaque maintenant, la réponse est plutôt simple. Ces salisseurs se sont donné 4 ans ou 5 ans pour le déblayer le terrain (de l'opposition) et se présenter de facto comme la seule et unique prochaine "alternative crédible" à la prochaine échéance "électorale" à Djibouti. En un mot, ils veulent se débarrasser de la "concurrence" dans les 4 ou 5 ans qui viennent...

Enfin bref, voilà pourquoi tout ce qui n'est pas eux, est traité d'agent du SDS (on croirait qu'ils ont un accès privilégié aux régistres de ce "service"). Tout ce qui n'est pas eux est "étranger": dans leur liste cryptée il y a un "érythréen" et beaucoup de "somalilandais" et zéro "fils du pays" car tout ce qui n'est pas eux vient d'Asmara, d'Assab, de Diré-Dawa, de Borama, de Gabiley, de Hargueisa, de Bourao ou de plus loin encore. À eux seuls, la djiboutienneté. À eux seuls, les infos qui viennent d'Ottawa. À eux seuls, le qualificatif d'opposant... Ils mettent dans le même panier tous ceux et celles qui ne sont pas membre de leur petit groupe de nostalgiques des temps les plus sombres de notre histoire. Voilà pourquoi ceux qui étaient opposants bien avant eux se retrouvent dans le même panier que les organisateurs des soirées mondaines et autre dîner bénéfice du RPP dans les grands hôtels d'Ottawa. C'est tout dire! Pour eux, c'est simple: l'opposition, c'est eux ou c'est personne.

Alors voilà. Que ceux qui veulent remplacer un dictateur "mamassane entouré d'étrangers qui volent le pays" par un dictateur plus "terre-à-nous" se le tiennent pour dit: la pensée unique est ce qui conduit au parti unique que nous combattons. Nous promettons donc une chose: à Ottawa, il n'y aura ni parti unique, ni pensée unique, ni presse unique. Ottawa est notre terre liberté et le restera. Promesse de djiboutii.net!

Quant à l'ARDHD, si elle veut garder un minimum de crédibilité, elle doit faire preuve d'impartialité et de neutralité dans les réglements de compte. La bonne foi et l'impartialité commencent par la publication du droit de réponse des victimes de ce genre de canular.

Hassan Aden.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire