dimanche 17 mai 2009

QUESTIONNABLE IOG

"Questionnable" est une série sur le calife et les aspirants au poste de calife. Nous nous questionnons. Nous les questionnons et leur donnons la chance de s'expliquer. Et je vous le promets, ils vont tous y passer. Cette semaine :

Monsieur Ismael Omar Guelleh,
Président de la
République de Djibouti
et président du parti RPP.

Monsieur le président, vous avez dit dans un journal que vous n'appartenez plus à votre clan (qui est en droit d'encaisser le prix de votre sang) parce que vous êtes le chef de tous... C'est curieux... parce que la fonction de président de la République de Djibouti ne demande pas ce genre de sacrifice. Celle de l'ougass des issas, si! Êtes-vous l'ougass? Parce qu'il me semble qu'il y a là, cumul de fonction ou tout du moins beaucoup de confusion. Pardonnez-moi l'anglicisme, vous êtes questionnable(*). Expliquez-vous.

En outre, ces propos et le non remplacement du regretté ougass Hassan (Allah ait son âme) nous met la puce à l'oreille. Je pense que sans interférence, les issas seraient assez sages pour choisir leur plus sage comme ougass pour perpétuer la tradition. Cela n'est pas arrivé. C'est curieux. Quelle est votre rôle dans la disparition de la fonction très noble de l'ougass des issas. Éclairez-nous... car vous êtes questionnable!

Cela dit, la présidence de la RDD appartient depuis plus de 30 ans aux seuls issas mamassane. Vous n'êtes pas sans savoir que avez hérité le pouvoir de votre oncle Gouled, que la France a choisi pour nous gouverner, non sans lui remettre une feuille de balance du pouvoir demandant un No1 issa et un No2 afar. Vous avez fait croire que vous alliez changer ça... Attendez-vous quelqu'un d'autre pour faire ça ou allez-vous enfin donner une chance égale à tous les djiboutiennes et djiboutiens, sans distinction d'origine, de religion, de sexe, etc.? Ça fait plus de 10 ans que vous êtes au pouvoir et que rien ne change? Vos belles paroles, généreusement arrosées de khat 'waawayn', n'ont été suivies, en dix ans, d'aucun changement sur le terrain, pour réparer les torts causés à certaines composantes de la société djiboutienne. Encore une fois, à ce sujet, vous êtes questionnable!

Maintenant, parlons de votre fortune. Au temps du règne de votre oncle Gouled, vous étiez un haut fonctionnaire (théoriquement) comme les autres. Le salaire maximum des fonctionnaires (de toute classes) n'a jamais été un secret pour personne et dans les années 90, il n'arrivait pas à chaque fin de mois... Le plus haut salaire de fonctionnaire ne paierait même pas votre khat seul. Cependant, malgré vos dépenses familiales faramineuses, malgré les nombreux 'sokeeye' et 'saxiib' que vous dépanniez (chose louable en soi) malgré vos dépenses personnelles astronomiques (ne serait-ce qu'en khat de luxe) déjà à l'époque, vous avez pu édifier une fortune non négligeable (euphémisme). Le tip de l'iceberg de votre fortune est le palais de Haramous que vous achevé bien avant d'être président. D'où vous vient cette fortune en apparence illimitée? Au sujet de l'origine de votre fortune, là encore, vous êtes questionnable!

Abordons un sujet qui dérange et, allons droit au but. Quelle était votre rôle dans le massacre de vos oncles maternelles, si vous voyez encore de qui et de quoi je parle? Même si tout le monde (victimes y compris) essaie de fermer ce chapitre, il en est qui n'en ont pas fini avec. Il en est qui vont vous hanter avec ça. Pourquoi? Parce que cher monsieur, personne ne l'a condamné jusqu'à ce jour. Le génocide d'innocents citoyens samarone, cher monsieur, on ne s'en débarrasse pas à si bon compte. Ceux qui vous ont enfanté, cher monsieur, ont été, en plus d'être laissés pour compte, massacrés, déportés à Guestir, emprisonnés, torturés, les fonctionnaires intimidés, les jeunes filles violées après déportation par les milices issa... Pendant cette sombre période de notre jeune histoire, votre oncle Gouled (notre autre fils) était président et vous étiez son chef des services secrets. En fait, vous étiez plus: vous étiez un véritable petit Richelieu djiboutien. Vous étiez le chef de tous les coups fourrés... De nos jours, ce génocide de vos oncles maternelles est un sujet tabou... Vous n'avez pas eu le courage de vous exprimer là-dessus ni avant, ni pendant, ni après votre accession au pouvoir. Votre silence est une insulte à la mémoire de nos morts. Quels sont vos principes? Quelle est votre morale? Votre moralité? Vous êtes questionnable, cher monsieur!

Parlons business et gros sous maintenant et soyons directs, encore une fois. Quelles sont vos relations avec Boreh? Avec Al-Gamil? Avec le monde des affaires? Vos relations avec ce milieu font de vous un président questionnable!

À l'origine, Djibouti a été construite dans le seul but d'être un port pour Addis-Abeba et une base militaire pour surveiller l'entrée de la Mer Rouge pour la France. Est-ce que ça suffit? Est-ce que nous allons rester un port, un aéroport et quelques bars pour militaires et marins, toute notre vie? Même si vous nous avez montré un de vos 'rêves' où, sous votre direction, les vieux quartiers de Djibouti deviendront comme l'île de Manhatan, même si vous parlez de Ville-lumière, tout ce qu'on voit c'est du vent, jusqu'à ce jour. En réalité, ordures, débris, détritus et eaux usées sont partout au point de bloquer des artères importants de la ville. Les gens malades, les personnes âgées et les enfants en bas âge meurent étouffés par l'odeur âcre des immondices brûlées sur la voie publique partout dans les quartiers populaires. Expliquez-nous. Expliquez-vous car, à ce propos, vous êtes questionnable!

Autre sujet, autres questions. Les sommes d'argent (le loyer) versées par les américains pour leur base militaire ne sont pas budgétisées comme il se doit. Pourquoi? À combien s'élève cet argent? Où va cet argent? Ce sujet reste mystère et boule de gomme pour le citoyen djiboutien. Nous sommes en droit de savoir. M. Guelleh, À propos de cet argent, vous n'avez jamais cessé d'être questionnable!

Continuons. Sans vouloir m'attarder sur la qualité et les origines de la personne, notre ambassadeur de Washington reste la même personne depuis l'indépendance. Comment est-ce possible? N'y a-t-il ni promotion, ni retrogradation, ni retraite, ni mutation pour certains? Comment pouvons-nous nous empêcher de penser que vous êtes, questionnable?

La même situation perdure à l'EDD. Malgré les presque 15 ans de délestage que connait le djiboutien qui pourtant paye le KW le plus cher au monde et qui devrait donc en avoir pour son argent, la tête du chef de cette institution ne tombe pas. On maintient le directeur en poste et lui, maintient le cap vers... les délestages et autres coupures généralisée. Questionnable!

Enfin, vous nous avez avez juré sur le saint Coran et promis à tout notre peuple de défendre et respecter la constitution (que nous avons attendu pendant plus de 15 ans après l'indépendance). Quand vient le moment de le prouver, vous changez de discours et vous vous accrochez au pouvoir. Permettez-moi de persister et signer que vous êtes questionnable monsieur le président.

Oui. Je persiste et je signe: questionnable! Oui... Questionnable vous avez toujours été et questionnable vous restez! Un président de la république n'est pas au dessus de la constitution. Il n'est pas au dessus de la loi, même s'il est africain. Il doit être au service de celles-ci.

Sans rancune abti, et apprenez à encaisser les coups car ils n'ont pas fini de pleuvoir sur vous.

Hassan A. Aden

(*) Explication sommaire : le terme 'questionnable' est un anglicisme qui qualifie celui, celle ou ce qui n'inspire pas confiance, qui n'est pas clair, qui est douteux...

== (L'ARDHD va être bientôt dans cette rubrique car groupe est questionnable) ==

5 commentaires:

  1. You are Rigth Mr Hassan.
    MR IOG ou Président à la gomme a foutu la Merde à notre pays Djibouti et en mal menant le peuple Djiboutien.
    Ce un Tryan qui gouverne le pays par la peur alors qu'il a peur de rèpondre de tout les questions de la justice Française.
    One days he will pay the PRICE for the crime against SAMARONE, BOREL, AFARS,...
    MR IOG fini le temps ou tu dormais tranquille la nuit.
    Ton passé va te hanté.
    Vive la justice, vive le courage de nation Djiboutienne.

    RépondreEffacer
  2. il est un peu bete d etre aussi tribal monsieur si vous etes parti pour un exil sans raison que tu vq commence a se pleindre en etranger je pense que sa va pas arranger les choses et on sait qui vous etes vous je ss djiboutien je ne jamais entendu du massacre que vs parlez

    RépondreEffacer
  3. grave je l'ai dit si ce vrai :ce vrai et peuple djiboutien l'atend sur diferent point honneur a notre prisident et dont de conscience par une responsabilité qu'il ne veut pas laché car chaque responsable sera questionné et jujé par le JUJE SUPREME prion pour nos faute

    RépondreEffacer
  4. et essaie de ne etre très tribaliste sinon on connait ses memes erreurs et dieu le tout puissant jura chacun de nous si il a respecté ses droits envers ses responsa

    RépondreEffacer
  5. Wai totalement veridique mais faudra peut être le dire HAUT ET FORT sur place....;)
    Sinon c'est Nord-Sud

    RépondreEffacer